Assistez à une exposition présentant les œuvres de deux photographes passionnés de musique classique

Romain Thiery

Romain Thiery, est un photographe professionnel autodidacte, né en 1988. Pianiste amateur, il débute la photographie en 2009 à la suite du travail de sa mère spécialisée dans la photographie patrimoniale. Ce passe-temps est devenu une passion et, finalement, un métier le jour où il a découvert un piano oublié dans un château abandonné dans le sud de la France.

Romain Thiery estime que le piano est, selon ses propres termes, « profondément enraciné dans les profondeurs de notre culture » et a cherché à explorer l’instrument sous un angle original. Il s’est donné pour mission de combiner ses deux plus grandes passions et s’est mis à la recherche de manoirs abandonnés dans toute l’Europe où de vieux pianos sont laissés à l’abandon. La série issue de son œuvre s’intitule « Requiem pour pianos » et a catapulté le nom du photographe dans le monde entier.

Au cours des dernières années, il a remporté des prix internationaux de photographie dans le cadre de différents concours et festivals, dont Photographe de l’année au Moscow International Foto Award (MIFA), Finaliste de l’OpenCall du Indian Photography Festival, Finaliste de l’OpenCall du Israel Photography Festival et du San fransisco Photo Festival. Ses expositions personnelles ont été présentées dans de nombreux pays tels que la France, la Russie, les États-Unis, Israël, la Norvège, l’Allemagne, la Slovénie, la France, la Suisse, l’Espagne et le Royaume-Uni.

Romain Thiery a collaboré avec des institutions musicales telles que Steinway & Sons en Allemagne et MusicTheatertage à Vienne en Autriche. De plus, ses photographies ont intéressé des éditeurs de livres, des éditeurs de musique et des artistes du monde entier. Son travail a été présenté dans des interviews pour El Pais, Der Spiegel, The Guardian, Lonely Planet, Cultura Inquieta, Aesthetica Magazine et d’autres.

William Beaucardet

Photographe depuis vingt ans, Wiliam Beaucardet est passé par le dessin et la peinture avant de découvrir qu’il allait utiliser ses connaissances artistiques pour mettre en scène ses inspirations figuratives à l’aide d’un appareil photo.

Il se plaît à jouer du décor et des attitudes humaines pour créer un univers qui souvent s’apparente à une composition picturale.

Il travaille pour la presse (Le Monde, Gala, Capital, Le Journal du Dimanche, Causette…), des entreprises (AXA, SNCF, EDF, Sodexo…), des institutions (Philharmonie de Paris, Orchestre de Paris, La Villette…) et plus encore car il aime autant photographier l’humain, l’ouvrier, le président directeur général, la secrétaire, les photos de groupe, les fleurs, un plat, un cuisinier, un instrument, l’architecture…

William Beaucardet prête depuis 2018 son talent et sa folie aux artistes du label La Dolce Volta.

Ses séances photo se font toujours avec complicité, joie et sérieux.

Comme il dit, une danse se fait toujours à deux.